Chardonnet éperon Migot

Chardonnet éperon Migot
eperon Migot première pente de neige

Eperon Migot, l’alpinisme au service de l’esthétisme

En ce début juin les conditions dans les courses de neige sont plutôt bonne. Comme bien souvent les perturbation du mois de mai ont bien collé de la neige dans les pentes raide. Avec Emmanuel avec qui nous avons déjà fait quelques courses, l’objectif est de progresser vers du terrain plus technique et des course ayant un peu plus d’envergure. L’éperon Migot ayant la réputation d’être très esthétique convient tout à fait à nos objectifs. Cerise sur le gâteau, je n’ai pas encore eu l’occasion de faire cette ascension qui fait parti des « 100 plus belles »!

En ce début de saison la monté au refuge est un peu plus longues car les remontées ne fonctionnent pas encore. Nous remontons dans la neige à partir du milieu de la moraine, mais la trace étant déjà bonne les raquettes reste sur le sac.

Après un petit déjeuner à 2 h du matin nous nous lançons dans l’approche raquettes aux pieds. Le regel n’est pas excellent et avec mes petite raquette d’approche la croûte de neige à tendance à casser. Derrière Manu qui a de vrai raquettes reste en surface… Quand nous approchons de la rimaye le petit jour commence à poindre. Arrivé au pied de l’éperon Migot une bonne trace est faite, il y’a eu du passage les jours précédents, c’est la saison!

Quelques mètres de mixte nous permettent de prendre le pied sur l’arête de neige à proprement parler. Le soleil se lève alors que nous la remontons. Les premiers rayons éclaire le sérac imposant à gauche, les lignes de fuite sont déjà gracieuse, l’instant est magic, comme le sont bien souvent les levés de soleil en altitude. Nous rejoignons le mixte central de l’éperon Migot. Les conditions sont assez sèche tout de même pour la saison. Cependant il est agréable de crocheter le rocher avec les piolets. La gestuel est intéressante, et cela apporte de la variété au milieu de ces pentes de neiges. Après trois longueur dans ce terrain mixte, nous débouchons dans la pente supérieur, juste à côté du sérac qui barre la face. Nous commençons à remonter ensemble, puis la glace faisant son apparitions nous rallongeons l’encordement et nous assurons à l’aide de broches à glace. A la sortie de l’éperon Migot nous nous rétablissons sur l’arête Forbes. Un petit break pour boire et manger nous permet de profiter de l’ambiance. Avec Manu, on se dit que l’ambiance et l’esthétisme dans cette course sont vraiment extraordinnaire. En effet, la ligne est belle, sont exposition fait qu’elle prends les premiers rayons du soleil, la vue est particulièrement dégagé en bordure de massif, le terrain est varié… Nous continuons ensuite jusqu’au sommet qui est proche. Le sommet est peu spacieux aussi nous ne trainons pas au sommet, la descente est encore peu évidente et compte quelques rappels.

Quand nous arrivons sur la terre ferme la neige est déjà bien ramolli. Nous mettons les raquettes et pataugeons jusqu’au refuge…

Au finale nous comprenons tous deux la très bonne réputation de cette course. C’est une course mixte vraiment adapté dans une logique de progression. Le terrain ,varié,est déjà raide sans être extrême, la longueur est encore raisonnable tout en étant un ton au-dessus des classiques que l’on peut faire à la journée. A faire absolument!