Descente de la Vallée Blanche à Chamonix

Descente de la Vallée Blanche à Chamonix
poudreuse et soleil, il faut un peu de chance...

La Vallée Blanche, « le ski panoramique »

La Vallée Blanche est un des itinéraires à ski les plus fameux des Alpes. Cette page a pour but de vous fournir toutes les informations pour réaliser cette descente a ski dans les meilleurs conditions, ainsi que de vous présenter différentes options pour agrémenter votre journée en fonction de vos envies…

vallée blanche itinéraires topos
tous les itinéraires de la vallée blanche
  1. Vallée blanche classique
  2. variante du Rognon
  3. « vraie vallée »
  4. petit envers
  5. moyen envers
  6. grand envers
  7. retour à Chamonix

L’accès à la Vallée Blanche

L’accès à la vallée blanche ainsi qu’aux autres itinéraires du secteur se fait via le téléphérique de l’Aiguille du Midi à Chamonix. La saison peut commencer généralement à partir de la mi-janvier en fonction de l’enneigement du début de l’hiver. Il faudra cependant généralement attendre début voir mi-février pour que l’aérienne arête de l’aiguille du Midi soit équipée de cordes permettant la descente de celle-ci sans crampons. Quelle que soit la saison vous évoluerez en haute montagne sur un glacier enneigé, pour votre sécurité il est donc pertinent de partir équipé du matériel adéquat, et de savoir l’utiliser!

Si vous n’avez pas d’expérience de la haute montagne faites appel à un Guide de Haute Montagne

date, horaire, et tarif de l’aiguille du Midi, informations sur les conditions du secteur,

 

1 La Vallée Blanche classique

La « Vallée Blanche classique » est l’itinéraire le plus accessible depuis l’aiguille du Midi. Dans les meilleures conditions, moyennant une petite montée(15/20 minutes) pour rejoindre les Mottets, on descend 2800m de  dénivelé sur une vingtaine de kilomètres pour finir la descente à Chamonix. Dans l’ensemble les pentes y sont faibles ou modérées. Les parties les plus délicates restent la combe précédant le refuge du Requin et le passage de la « salle à manger ». La combe du Requin présente des pentes raides comme une bonne piste rouge, cependant la combe est généralement en grosses bosses quand elle n’est pas lissée par la neige fraîche. Le passage de la salle à manger, lui, nécessite généralement de passer sur des ponts de neige éventuellement étroits entre les crevasses… Vous l’aurez compris, si les difficultés sont raisonnables, la vallée blanche n’est cependant pas adaptée à tous les skieurs !

2 variante du rognon

La variante du Rognon ne se sépare de la « vallée Blanche classique » que sur quelques centaines de mètres mais permet de passer par des pentes un peu plus soutenues que dans la « classique ». On peut opter pour les pentes sud larges et peu raides (mais qui transforment vite), ou par la combe plus raide et exposée à l’est gardant d’avantage la neige froide.

3 la vraie vallée

On l’appelle la « vraie vallée » car c’est là que passait la vallée blanche historiquement. L’évolution des glaciers à rendu l’accès à ce secteur assez compliqué. En effet l’entrée dans la « vraie vallée » est parsemée de crevasse et de séracs, par ailleurs à cet endroit le glacier bouge vite et l’itinéraire change souvent. Aussi avant de s’engager dans cette version de la vallée blanche il est raisonnable de prendre le temps d’observer la partie haute depuis le petit envers… Par contre la vraie vallée est plutôt moins fréquentée que les autres itinéraires de la vallée blanche.

 

4 Le petit envers

Le petit envers est la grande variante de la vallée Blanche qui permet de glisser entre les crevasses et de beaux séracs tout en évitant les pentes raides. Ici il faut être capable de lire le glacier afin de ne pas se retrouver coincé au milieu des crevasses. La partie inférieure exposée sud peut vite se retrouver croûtée ou en neige de printemps.

 

 

5 Moyen envers

Justement fréquenté, le moyen envers n’est cependant pas à prendre à la légère. Certaines pentes tutoient les 45°, sur de courtes portions, mais parfois juste au dessus des crevasses. En cas de neige fraîche ces pentes raides nécessitent une vigilance accrue par rapport au risque d’avalanche. La descente le long du petit rognon garde la neige fraîche en condition froide, mais peut « recaillér » tôt dans l’après midi au printemps…

 

6 Grand envers

Itinéraire convoité de la vallée Blanche, le grand envers est un itinéraire sérieux. Les pentes ici sont soutenues et il faut savoir ne pas tomber dans certaines portions.  Les sections soutenues à 35°/40° sont nombreuses et certaines pentes sont plus raides. En poudreuse c’est un régal, mais avec des conditions moyennes il est bon d’avoir une marge certaine.

 

7 Le retour à Chamonix

 

Une fois la partie haute de la vallée Blanche descendue on rejoint la mer de glace. De là plusieurs options se présente à nous. Si on à un peu de marge au niveau de l’horaire on peut faire un crochet par la Bédière. Situé au centre de la mer de glace en aval de la jonction entre le glacier du Géant et le glacier de Leschaux, la Bédière est, en hiver, une espèce de canyon de glace. Ce canyon est creusé pendant l’été par les ruisseaux d’eau de fonte qui coulent à la surface du glacier avant de se jeter sous le glacier via une crevasse (le moulin). Ce passage forme une espèce de petit boardercross entre des mur de glace bleue; c’est charmant…

 

Sortis de la bédière en fonction des conditions et de l’état de fatigue, on peut rejoindre le Montenvers en rive gauche, vers 1700m d’altitude il faudra remonter quelques centaines de marches dans des escaliers pour rejoindre la télécabine puis le train du Montenvers. Si les conditions le permettent il est préférable de poursuivre jusqu’à Chamonix en ski. Dans ce cas on rejoint la rive gauche vers 1550m où l’on remonte une vingtaine de minutes pour rejoindre la buvette des Mottets pour une pause bien méritée avant de se laisser glisser jusqu’à Chamonix en suivant une piste forestière évidente qui mène aux Planards à Chamonix d’où l’on revient facilement au point de départ du matin…