Traversée Miages Bionnassay Mont-Blanc

Traversée Miages Bionnassay Mont-Blanc
la fameuse arête de la Bionnassay

Traversée Miages Bionnassay Mont-Blanc

La traversée Miages Bionnassay Mont-Blanc est une des plus esthétiques voies pas trop dure permettant d’accéder au sommet du Mont-Blanc. La partie la plus délicate de l’ascension est la traversée reliant l’aiguille de Bionnassay au piton des Italiens.

Nous avons parcouru cet itinéraire majeur la semaine passée, en 4 jours, dans des conditions excellentes. Nous sommes donc partis des Contamines-Montjoie à pied pour rejoindre le refuge des Conscrits le premier jour. Cette approche bien que se déroulant sur un sentier tout du long n’est pas à négliger, en effet la distance est longue et le dénivelé déjà conséquent (environ 1700m), il faut prévoir 5 à 6h pour cette étape. Par contre le cadre est déjà grandiose, une fois passé le refuge de tré-la-tête on s’engage vers le chemin dominant le glacier du même nom et son fameux « pont népalais », on pénètre progressivement en haute montagne, le voyage commence…

 

 

Traversée intégrale des Dômes de Miages

Le deuxième jour en partant du refuge des Conscrits on aborde le vif du sujet. Après un réveil plutôt cool à 4h du matin, on commence par l’ascension de la Bérangère. Arrivés au sommet à 3425m on rejoint la grande dorsale de la traversée Miages Bionnassay Mont-Blanc. Le voyage en plein ciel peut commencer! La descente de la Bérangère se déroule tranquillement sur du rocher bien sec avant de remettre les crampons. La remontée au premier des cinq Dômes de Miages est bien tracée, la neige encore froide crisse sous les crampons. Nous arrivons au premier Dôme, la crête qui nous mènera dans 2 jours au sommet du Mont-Blanc se déroule devant nos yeux. Il nous reste encore du chemin pour rejoindre le refuge Durier, aussi nous continuons notre chemin. Les deuxième et troisième Dômes se passent rapidement avant de rejoindre la grande dépression médiane des Dômes, le col des Dômes. Après une courte pause nous montons facilement au quatrième Dôme. Le terrain qui suit est rocheux et plus aérien. Nous quittons les crampons et poursuivons notre chevauchée d’arête, le terrain étant sec nous avançons rapidement. La descente vers le refuge Durier est ainsi vite avalée et c’est vers 13h après 8h de course que nous gagnons le refuge. L’après-midi est passé à s’hydrater, siester  et profiter de l’ambiance si particulière de ce lieu un peu hors du temps…

Traversée de l’aiguille de Bionnassay

La traversé de la Bionnassay est le point d’orgue de ce voyage, nous prenons le petit déjeuner à 3h du matin et laissons les cordées filer devant. En effet ayant prévu une nuit au refuge du Goûter avant de traverser les trois Monts nous n’avons pas besoin de nous hâter. Nous partons en pleine nuit alors qu’au loin, au sud, un orage fort actif illumine la nuit. Le début de l’itinéraire se déroule sur une épaule rocheuse large et confortable, nous mettons ensuite les crampons pour rejoindre l’arête qui s’affine. La suite, plus raide, se protège bien avec des becquets avant de gagner une arête neigeuse effilée qui défend l’accès au ressaut rocheux menant au sommet. Pour franchir cette portion rocheuse plus raide nous quittons les crampons. En 4-5 courtes longueurs nous escaladons les rochers pendant que le jour se lève. Encore une courte pente en bonne neige et nous atteignons les 4052m de l’aiguille de Bionnassay. S’ensuit la fameuse traversée descendante de l’arête menant au col de Bionnassay, la trace est bonne, mais nous sommes concentrés, ici l’assurage est délicat… Une portion où nous pouvons nous mettre de part et d’autre de l’arête nous permet un peu de relâchement pour profiter de l’ambiance. Arrivés au col le terrain redevient plus facile et après une courte pause nous reprenons notre route vers le Dôme du Goûter. De là, la redescente au refuge du Goûter est rapide, l’ambiance change. Arrivés au refuge vers 11h, quel contraste avec la rusticité de Durier… Si le plus dur de la traversée Miages Bionnassay Mont-Blanc est derrière nous, nous prenons tout de même le temps d’une bonne sieste car demain le réveil sera matinal!

 

Traversée des trois Monts

Pour cette dernière journée, où nous allons traverser les trois Monts, nous nous organisons pour partir les premiers afin de s’assurer un peu de quiétude. Parti à 2h15 d’un bon pas ,nous passons le Dôme du Goûter en 1h, nous faisons un  bon break au refuge Vallot (propre pour une fois) afin de ne pas arriver au sommet avant le soleil. Nous remontons l’arête des bosses loin devant les autres cordées et arrivons au sommet en même temps que le soleil, quelle coordination! Seul un parapentiste qui attend un vent favorable est au bout de l’arête sommitale, sinon nous avons le sommet pour nous. De là nous jetons un oeil sur le trajet effectué, Bérangère Miages Bionnassay Mont-Blanc, quelle logique, quel esthétique… De là pour compléter le voyage nous prenons la direction de l’aiguille du Midi. Au passage nous gravissons le sommet du Mont Maudit histoire d’ajouter un quatrième 4000m au voyage (nous avons déjà gravi le tacul par le contamine-grisolle plus tôt cet été)… Finalement c’est à 11h, après presque 9h d’effort, que nous touchons au but, à l’aiguille du Midi. Heureux!!!

Traversée Miages Bionnassay Mont-blanc infos complémentaires

Dans l’idéal cette course est à entreprendre quand les 3 premiers Dômes et l’arête de la bionnassay sont en neige et que les 4ème et 5ème Dômes ainsi que le ressaut rocheux de la Bionnassay sont secs. Au Delà de l’ensoleillement prêtez attention aux prévisions concernant le vent qui peuvent vraiment gêner à la Bionnassay et au Mont-Blanc. Pour prolonger le voyage, la suite logique serait l’arête midi-plan…

Météo : météoblue, météociel, météoalpes, météocham

Les refuges : Les conscrits , Durier, le Goûter

remontées : L’aiguille du midi