Traversée des Perrons

Traversée des Perrons

Cette semaine nous avons profité des superbes conditions automnales, avant l’arrivée de la neige pour aller visiter la traversée des Perrons. C’est un petit massif très sauvage coincé entre les Aiguilles Rouges, le Mont Blanc et le Chablais. Avec Gaël et Antoine nous cherchions une idée de course à la journée qui sorte un peu des classiques à la benne. Je leur ai donc proposé la traversée des Perrons, les conditions mixtes donnant un caractère très montagne à la course!

Nous sommes partis du barrage d’Emosson pour gagner la brèche entre l’aiguille de Van et le Grand Perron par un couloir enneigé et quelques pas d’escalade faciles. Une traversée en face nord avec les crampons puis une arête qui s’effile tranquillement au fur et à mesure que le vide se creuse mènent au sommet du Grand Perrons à 2673m.

La suite de l'arête
la vue sur la traversée

Nous saluons une cordée qui sort d’une des belles voies de la face sud. Quelques rappels et un peu de désescalade nous déposent à la brèche suivante où l’escalade se redresse un peu. Le terrain est toujours varié avec des dalles, dièdres, arêtes effilées, traversées de vires sur du rocher très bon. Du sommet de la pointe Vouilloz la vue est imprenable sur le Valais, l’Oberland et les lacs turquoise en dessous de nous donnent une ambiance incroyable qui contraste avec les faces nord enneigées et les mélèzes jaunes au fond des vallées.

le lac et le début de la traversée derrière nous.
le lac et le début de la traversée derrière nous.

Une désescalade très aérienne, deux rappels bien raides et nous sommes au pied du passage clé de la traversée mais qui reste abordable avec 2 longueurs en 4 dans un dièdre. La neige encore présente au fond des fissures donne une belle ambiance! Au sommet de l’Ifala vers 15h30 la lumière est superbe, nous buvons le thé mais nous ne pouvons pas trop trainer car les journées sont courtes en novembre! Il faut rester encore un peu concentré au début de la descente dans les pentes d’herbe et désescalade de terrain à chamois jusqu’à la brèche des Perrons où nous pouvons nous décorder. Des cairns nous mènent au sentier des gorges de la Veudale, mais la journée n’est pas finie nous enfonçons parfois jusqu’à mi-mollet et c’est à 18h que nous arrivons à la voiture où nous trouvons même un bistrot encore ouvert pour boire une bière après cette belle et longue journée!