Ski bateau dans les Alpes de Lyngen

Ski bateau dans les Alpes de Lyngen
Ski face aux fjord et aux Alpes de Lyngen

Croisière ski de rando dans les Alpes de Lyngen

 

Cette hiver du 3 au 10 mars nous avons effectué un voyage ski de rando-bateau dans les Alpes de Lyngen au nord de la Norvège aux abords du cercle polaire. Hébergés sur le confortable Polaris nous avons pu faire du cabotage d’îles en îles et tracer de jolies courbes face à la mer jusqu’à la plage…

Voici quelques infos concernant le ski de rando dans les fjords entourant Lyngen, ainsi que le récit jour par jour et en images de cet agréable voyage.

 

Sommaire

  1. Présentation
  2. Saison
  3. Intérêt du bateau
  4. Récit
  5. Partir skier dans les Alpes de lyngen, trucs et astuces

 

  1. Présentation générale des Alpes de Lyngen

Les alpes de lyngen se situent dans le quart nord de la Norvège. Au-delà du cercle polaire c’est une région ou l’on peut contempler les aurores boréales. Le massif des Alpes de Lyngen culmine à 1834m au sommet du Jiehkkevárri.  Le massif se divise en plusieurs parties, le massif des Alpes de Lyngen à proprement parler situé sur une presqu’île et très alpin, des îles de tailles variées pour l’essentiel situées à l’embouchure des fjords enserrant le massif principal, un secteur plus à l’est aux portes du Finnmark et moins fréquenté vers le Isfjorden.

retour sommaire

 

  1. Saison pour le ski de randonnée autours de Tromsø

La saison du ski de rando dans les Alpes de Lyngen commence généralement mi- février, les jours sont cependant encore assez courts, mais les lumières sont splendides et les chances de pouvoir observer des aurores boréales plus grandes. On peut raisonnablement envisager de skier sans portage jusqu’à la fin avril, les jours sont très longs et les conditions de neige y sont plus faciles à appréhender. En fonction des objectifs on préférera le début de saison pour un séjour contemplatif et la fin pour un séjour plus sportif orienté vers le ski alpinisme et la pente raide.

retour sommaire

 

  1. Intérêt du bateau/ski

Certes l’utilisation d’un bateau induit un surcoût, mais elle élargit également sensiblement les possibilités. En effet, le terrain de jeu est vaste et rayonner en voiture autour d’un lodge est moins agréable que de traverser les fjords en bateau. Par ailleurs accéder aux îles est vite plus compliqué voir impossible en voiture, alors que les îles sont moins fréquentées et offrent des ambiances uniques pour le ski de randonnée; le bateau permet également d’envisager des traversées avec des points de départ ou d’arrivée inaccessibles autrement(gage d’une moindre fréquentation). Enfin les temps de transport ne sont pas vécus comme tels, mais comme une partie du voyage, pas désagréable…

retour sommaire

 

  1. Notre voyage ski bateau dans les Alpes de Lyngen

 

J1 : île de Renøya, prise de contact

 

Après un trajet épique entre les retards des avions et les bagages égarés nous nous retrouvons à Tromsø avec une demi-journée de retard. Du coup nous avons simplement fait un petit tour en peaux vers le Rund-fjellet avant un petit exercice de recherche de victimes en avalanche. Retour à la nuit sur le Polaris où l’on retrouve un grand confort…

 

J2 : Traversée de l’île d’Uløya

Après avoir passé la nuit au port d’Havnnes nous entamons la traversée de l’île par l’ascension du Kjelvåltinden et suivons l’arête menant au Blåtinden. Le soleil est radieux et la neige bien qu’un peu soufflée sur les arêtes est excellente dans les combes. Les lumières rasantes toute la journée et l’omniprésence de la mer confèrent une ambiance extraordinaire… La dernière descente nous amène vers Skjeret d’où le zodiac nous ramène à bord du Polaris, où un plantureux goûter nous attend.

D+ 1200m 6h

 

 

J3 : Traversé du Svart-fjellet

Au matin le zodiac nous pose à l’embouchure de la Skalsaelva d’ou nous prenons la direction du Svartfjellet. Les conditions nivologiques nous poussent à prendre des distances à tous les raidillons, mais le terrain est globalement peu raide.  En arrivant au sommet le champ visuel s’ouvre à 360° et le panorama est époustouflant, en particulier les vues sur le Langforden et la calotte glaciaire du Langfjordjokelen. La descente sinueuse se faufile moins raide vers le col séparant le Langfjorden du Tverrfjorden, avant de suivre un beau vallon débouchant de manière surprenante sur ce dernier. Cette étape est plutôt alpine, on y perd le contact visuel avec la mer, les sommets et les calottes glaciaires alentours concourent à cette ambiance, du coup l’arrivée sur la plage dans un fjord encaissé est d’autant plus grandiose.

D+ 950m 5h30

 

J4 : Traversée de l’Áibmadagáisá

Après une deuxième nuit passée dans le Jøkelfjorden, le Polaris,nous pose non loin de là en rive gauche de l’embouchure de la Bjørnvika. Comme assez souvent l’ascension commence par une section dans les bouleaux nains assez serrés, autant dire que nous faisons un peu les sangliers… Plus haut le terrain est tout ouvert et nous évoluons dans un vallon assez large. Après les premiers “wouf” de la journée, comme à notre habitude depuis le début de la semaine nous prenons de grandes distances de sécurité. Ici aussi le terrain demande de la vigilance pour passer sans encombre.  Aux abords du sommet un vent soutenu nous accueille, celui s’ajoutant au -15° l’ambiance est vivifiante… Le début de la descente dans le versant sud-ouest est assez raide et la neige bien que mattée par le vent reste bien skiable. Plus bas le terrain redevient plus avenant avant de retrouver les désormais classiques bouleaux nains. Pour finir nous suivons le lit d’un ruisseau pour rejoindre la plage skis aux pieds. Le vent du jour a soulevé une houle sympathique qui nous exposera à des embruns conséquents avant de regagner le bateau.

D+ 1100m 5h30

 

J5 : Traversé de l’Ullstinden

Après une belle balade à bord du Polaris hier pour se rapprocher de Tromsø et une aurore boréale assez marquée dans la soirée, nous débarquons le matin aux abords de Snarby. Comme souvent depuis le début de la semaine nous commençons par ¾ d’heure de faux plat avant d’attaquer l’ascension à proprement parler. Après une courte portion dans la traditionnelle forêt de bouleaux nains, nous remontons une large croupe qui serait avenante si elle n’était pas battue par un vent glacial… Ici la neige a été maltraitée; sastrugis, neige croutée et autres plaques de glace vive alternent. Par contre la vue est très ouverte et le panorama est une fois de plus splendide. Arrivés au sommet de l’Ulstinden, l’Ulsfjorden où l’on doit retrouver le bateau n’a pas l’air trop démonté aussi nous optons pour la descente sur le versant est de la montagne, la neige ne pourra pas être pire que sur le versant sud-ouest que nous venons de gravir… Assez vite dans la descente la neige redevient skiable et finit même par devenir très bonne avec 10-15cm de poudre sur un fond dur mais régulier. La fin de l’itinéraire se jette dans un grand fjord de manière impressionnante avant de s’achever skis aux pieds sur une belle plage de sable fin ou le zodiac vient nous chercher confortablement. Si la journée n’avait pas forcément commencé sous les meilleurs hospices une fois de plus elle s’est terminée en beauté…

D+ 1100m 5h30

 

J6 : Boucle au Nord -fjellet

Après avoir passé la nuit face à notre point d’accostage, c’est avec plaisir qu’au matin nous constatons que le vent a cessé. L’arrivée sur la plage dans ces conditions est agréable et malg la température assez fraîche nous pouvons partir en polaire, quel contraste avec l’ambiance de la veille. Le nord-fjellet est un grand classique du coin et après une semaine sans neige ses pentes sont rayées . La vue s’ouvre sur les fjords puis les Alpes de lyngen et l’océan, une fois de plus le ciel est sans nuage, la nature aura vraiment été clémente avec nous cette semaine. Après une petite pause nous quittons le sommet et les quelques autres randonneurs qui s’y trouvent. Grâce une petite combine nous rejoignons le glacier de sa combe nord, encore vierge! La neige est parfaite, trente centimètres d’une neige froide qui n’a pas pris le vent… Tout en restant vigilants, nous nous laissons glisser dans cette succession de  champs de poudre avec volupté. Cette dernière descente du voyage aura été la cerise sur le gâteau…

D+ 1000m 6h30

retour sommaire

5. Alpes de Lyngen mode d’emploi

Pour un séjour tout organisé à bord du Polaris ou sans bateau n’hésitez pas à contacter la compagnie des Guides de Saint Gervais/Les Contamines

organiser son séjour à tromso et alentour : www.visittromso.no

Météo : www.yr.no

Avalanche : www.varsom.no

carto : pour avoir un aperçu du massif , sinon Iphigénie est une bonne solution pour enregistrer les carte et pouvoir les consulter hors-connexion. Attention si les dénivelés sont généralement raisonnables, les distances ne sont pas à négliger!

topos : Top turer i troms pas exhaustif mais bien illustré, malheureusement uniquement en Norvégien

retour sommaire