Raid à ski dans l’Oberland

Raid à ski dans l’Oberland
oberland raid ski-alpinisme
glacier d'aletsch Oberland
en montant à l’Interfiescherhorn, sur fond de glacier d’Aletsch

Trois jours de ski autour du Glacier d’Aletsch

L’Oberland situé en Suisse, entre la vallée du Rhône et Interlaken, abrite quelques 4000 ainsi que le plus gros glacier de l’arc alpin. A coté du glacier d’Aletsch (dépassant les 20km de long) la mer de glace semble bien petite. Les distances dans l’Oberland invitent particulièrement à découvrir le massif en ski de rando.  La saison du ski-alpinisme dans ce massif s’étire de mi-mars à juin en fonction des objectifs (et des années bien évidement).

De l’adaptation perpétuelle en montagne

Cela faisait déjà quelques temps qu’on avait prévu ce séjour dans les montagnes Bernoises et avec l’optimisme habituel on avait imaginé du grand beau temps et des conditions stables, aussi le programme initial était assez ambitieux; mais, comme il arrive parfois, la météo ne s’annonçant pas aussi parfaite, quelques jours avant le départ nous avons allégé le programme pour que celui-ci soit réalisable (tant pis pour l’Aletschhorn, une prochaine fois). Avec la météo ça avait l’air de jouer, du coup on est parti de Spiez, où on a laissé la voiture, pour prendre le train direction Grindelwald puis le Junfraujoch(point de départ le plus classique de l’Oberland). Nous avons passé rapidement l’ober Monchjoch pour descendre sur l’ewigschneefeld ou une neige poudreuse et légère nous attendait en plein soleil. L’idée de départ était de passer le Fieschersattel mais la nébulosité ne nous ayant pas laissé passer, finalement nous avons pris la direction de Konkordiahutte et ses fameux escaliers…

 

Le lendemain étant la seul journée s’annonçant sans nuages nous partons pour une longue journée pour optimiser le créneau de beau temps. Nous repartons donc pour le Fieschersattel, faisant la trace dans une belle neige poudreuse. Si le dénivelé est modéré jusque là (1200m), la distance est à l’échelle du massif…  Ce matin le massif est immaculé chaque groupe fait sa trace au loin. On brasse un peu pour remonter les dernières pentes du Fieschersattel d’où on remet les peaux pour atteindre facilement l’Interes-fiescherhorn et ses 4025m. La descente versant est est magnifique. Si techniquement la descente à ski est plutôt facile, l’itinéraire nécessite une bonne visibilité pour louvoyer entre les crevasses et les séracs.  La suite est plus simple, mais la journée commence à s’étirer et la fatigue se fait sentir… Finalement ce n’est que vers 19h que nous rentrons au refuge après avoir parcouru plus de 1700m de dénivelé.

 

Après cette grosse journée, l’étape suivante est prévue plus cool. On devait avoir une matinée tout à fait correcte, mais c’est la neige, le brouillard, et le vent qui nous accueillent à la sortie du refuge. Du coup une fois de plus on change de plan et prenons directement l’azimut du refuge Hollandia. L’orientation dans ces grandes étendues plates n’est pas commode, et finalement je sortirai le GPS pour rallier le refuge. Arrivés à Hollandia on reprend la météo, le dernier bulletin s’annonce compliqué pour le lendemain, aussi nous prenons aussitôt la direction de Fafleralp dans le Lötschental pour rentrer à la maison.

 

On était partis pour 4 jours, la montagne nous a laissé en faire 3, suffisamment pour nous donner envie de revenir parcourir ce massif aux glaciers géants…

Oberland pratique :

remarque générale : La saison du ski en Oberland commence avec l’ouverture des refuge vers mi-mars et peut s’étendre agréablement jusque fin juin. D’une manière générale il est préférable de visiter l’Oberland à ski du fait des distances considérables à parcourir. L’orientation du fait des dimensions des glaciers peut s’avérer compliquée, en cas de mauvaise visibilité l’usage d’un GPS peut apporter une certaine sécurité.

accès : L’accès au massif le plus classique passe par le train de la Jungfraujoch qui mène rapidement à Konkordiaplätz. Le retour dans la vallée se fait lui souvent par Flaferalp. En fonction que l’on vienne du nord ou du sud, on se gare soit à Spiez soit à Brig d’ou l’on rejoint Grindelwald par le train.

Pour aller du coté de l’Aletschhorn on part généralement depuis Fiesch ou Blatten bei Naters.

refuge :

Konkordia

Finsteraarhorn

Hollandia

Oberaletsch 

météo :

Jungfraujoch

prévisions Suisse

risque avalanche

bibliographie :

carte 50000ème

topo en français