Le dôme des Glaciers

Le dôme des Glaciers
Dôme des Glaciers



Le dôme des Glacier une montagne sauvage pour commencer l’alpinisme

la vallée au pied du dôme des Glaciers
la vallée au pied du dôme des Glaciers

Le dôme des Glaciers, c’est la frontière entre la vallée de Montjoie (commune des Contamines-Montjoie) et la vallée de la Tarentaise (commune de Bourg-Saint-Maurice). Les échanges sont très anciens entre les deux communautés. L’arête des Lanchettes a connu un grand succès à la fin du XIXe siècle avec la première ascension de Charles Bosviel, un grand client de la Compagnie des guides de Saint-Gervais, le 4 septembre 1885. Au XXe siècle, l’itinéraire conserve son succès avec les nombreuses réalisations dans le secteur de Michel Mollard et de André Simond, guides à la Compagnie de Saint-Gervais.

La première impression dans le secteur est grandiose avec la beauté des paysages dans la vallée des Chapieux. On remarque aussi l’authenticité de l’activité agropastorale du dernier de ces hameaux, la ville des Glaciers (1789 mètres), point de départ de notre aventure.

On prend la direction du refuge Robert Blanc à 2752 mètres d’altitude. Il a été crée par la mairie de Bourg-Saint-Maurice en mémoire d’un des fondateurs de la station des Arcs et grand amateur de cristaux. Le refuge est très confortable et la cuisine est authentique avec de nombreux produits locaux (tomme, beaufort de la région). Le plus remarquable c’est le professionnalisme et la gentillesse des gardiens. Olivier Meynet (de Bellevaux) et Alicia Blanc (du Grand-Bornand) ont gardé l’esprit des premiers gardiens de refuge et une grande connaissance du secteur.

Le refuge Robert Blanc est à 2752 mètres
Le refuge Robert Blanc est à 2752 mètres
A l'aube de la Tarentaise
A l’aube de la Tarentaise

 

 

 

 

 

 

 

Le départ ce fait généralement vers 5 heures du matin pour l’arête des Lanchettes. Il faut remonter la pente au-dessus du refuge (derrière la source et la réserve d’eau) pour gagner une petite brèche. La pente peu parfois être raide (40°) et en neige dure. De la brèche on remonte le fil de l »arête. Un fois là haut, c’est très facile avec peu d’escalade jusqu’au col des Glaciers. Il existe un petit passage abrupte au niveau du col du Moyen-Age qui est équipé de trois spits.

L'arête des Lanchettes
L’arête des Lanchettes
Le col du Moyen-Age
Le col du Moyen-Age

La descente demande de la concentration car le glacier est très fracturé. Il faut descendre au centre de la combe qui part du dôme des Glaciers puis le suivre en rive droite. Attention aux nombreuses et profondes crevasses. Il n’est pas forcement nécessaire de refaire une étape au refuge. Il faut suivre un sente qui longe un arête de sable. On prend la direction des cascades. Attention, c’est raide, humide, herbeux mais on peut trouver des cairns pour l’orientation. On rejoint le sentier de montée vers le point 2 200 mètres.

Dôme des Glaciers
Dôme des Glaciers
Nuages au col de la Seigne
Nuages au col de la Seigne

L’arête des Lanchettes du dôme des Glaciers c’est le bon endroit pour découvrir les courses mixtes dans un cadre sauvage, authentique et pas si éloigné du Val-Montjoie.

Liens utiles: