Aiguille du Jardin, Grande Rocheuse, Droites

Aiguille du Jardin, Grande Rocheuse, Droites
la belle arête menant à l'aiguille du jardin

Aiguille du Jardin, Grande Rocheuse, Droites, trois 4000m pour un week-end!

En cette fin de mois de mars avec Cat nous avions prévu un tour dans le massif du Mont Rose pour compléter sa liste de sommet à plus de 4000m dans les Alpes, mais, les conditions ne se prêtant pas à notre projet initiale, nous avons opté pour de l’alpinisme classique plutôt que  du ski de pente raide.

Nous voilà donc partis vendredi en direction du refuge du couvercle, Cat comme comme à son habitude part de Chamonix en ski de rando, je l’attendrais au pied du montenvers sur la mer de glace avec le matériel nécessaire pour notre petit voyage. Au refuge d’hiver nous ne somme que 8 ce soir là, deux cordée pour le Whymper à la Verte et une pour la pointe Isabella. Nous, nous commencerons par l’Aiguille du Jardin et la Grande Rocheuse avec éventuellement une option sur l’aiguille Verte si on a le temps (il faut dire nous avons déjà fait ensemble le sommet par les grands montets l’été dernier).

L’aiguille du Jardin 4035 m et la Grande Rocheuse 4102 m

Couloire sud du col Armand Charlet aller retour à l'aiguille du jardin et traversée à la grande rocheuse itinéraire topo
Couloire sud du col Armand Charlet aller retour à l’aiguille du jardin et traversée à la grande rocheuse

Comme bien souvent en alpinisme la journée commence par un petit déjeuner matinale. Réveil à une heure pour un départ à deux heure sous la lumière bienveillante de la lune encore presque pleine. Nous laissons nos skis au pied du couloir whymper par lequel nous avons prévu de descendre puis nous prenons la direction du couloir sud du col Armand Charlet. Même en chaussure la neige porte plutôt bien, tranquillement nous passons la rimaye bien comblé, avant de rejoindre un ressaut mixte que nous franchissons en deux courtes longueur. Le soleil se lève sur le massif, les lumières et les perspectives sont féérique, comme d’habitude! La suite du couloir est en très bonne conditions, on fait de bonnes marches facilement. Les cent derniers mètres sont par contre plus retord, la neige y est pulvérulente et un brassage en règle s’impose ce qui nous ralentit sensiblement.

Arriver au col le soleil nous accueille agréablement, une demie barre, un bout de mangue séchée et nous entamons la traversée vers l’aiguille du Jardin. Les condition sont assez sèche et une partie de l’arête est en glace. L’escalade n’est pas bien difficile, mais en chaussure de ski avec les crampons dans le rocher on ne peut pas dire que ce soit super roulant… Arrivé au sommet, un coup d’oeil à la ronde, quelques photos, quelques gorgées et on repart en sens inverse direction la Grande Rocheuse, la journée n’est pas fini.

Après avoir contourné un gendarme par le versant Argentière nous arrivons au pied de la Grande Rocheuse, le terrain est plus commode, mais le temps passé en altitude commence à se faire sentir. A l’arrivée au sommet la vue sur l’aiguille Verte nous remémore les souvenir de l’été passé. N’étant pas en avance nous ne retournerons pas aujourd’hui sur ce sommet mythique. Nous nous engageons dans les rappels du Whymper ou après un bon départ nous coinçons quatre rappel avant la rimaye, aussi nous perdons bien du temps et c’est à la nuit que nous arrivons ski au pied au refuge.

Farniente et récupération

Quand nous arrivons samedi soir au refuge du Couvercle il y’a foule! Nous somme au moins un trentaine, un couple d’aimable alpiniste nous à squatter une de nos couchette, apparement ils n’avait pas vue nos affaire étalé dessus… Etant un peu fourbu, nous ne repartirons pas demain. Nous prenons le temps de dîner, de toute façons la nuit ne s’annonce pas super avant deux heures du matin, heure à laquelle l’essentiel sera parti pour le Whymper. Après une nuit et un petit dèj réparateur, nous consultons la météo et décidons de passer la journé au refuge. Ainsi demain nous pourrons aller aux Droite et Cat n’aura pas besoin de refaire la marche d’approche depuis le bas.

C’est tout de même bien agréable de pouvoir prendre le temps au soleil en montagne. La journée est partagée entre réhydratation, alimentation et sieste, au top!

Voie normale des Droites 4001 m

les Droites voie normale sud-ouest itinéraire topo
les Droites voie normale sud-ouest itinéraire topo

Encore une fois le réveil sonne à une heure du matin. La journée commence par une courte descente à ski, la neige regelée nous fait vibrer… les cuisses. L’approche se fait encore une fois sous l’éclairage de l’astre nocturne. Au pied du couloir d’attaque une trace bien marqué nous accueil et nous permet de gagner du temps. Sous la portion mixte de l’itinéraire le soleil nous rattrape, et nous l’apprécions, les lumières et la chaleur…

La trace part plus à droite que ce que je pensais, mais celle-ci étant bien marqué je me laisse attirer par l’apparente facilitée. Après une longueur un peu trop technique pour la cotation nous laissons la trace et repartons à gauche pour retrouver l’itinéraire. Quand nous rejoignons la pente sommitale, aucune trace, visiblement nos prédécesseurs ont buté…

La suite est plus roulante et Cat atteint ainsi son 40ème 4000 m en neuf mois.

 

 

Liens utiles :

Refuge du Couvercle

Météo